Le métier de décorateur d’intérieur : que faut-il savoir ?

La décoration d’intérieur est au cœur de la construction de nos jours. Puisqu’un espace non embelli ne présente aucune singularité. Toutefois, une mauvaise décoration peut repousser et choquer plusieurs personnes. C’est pourquoi, il est important de suivre une bonne formation pour orner un espace ou un bien de façon professionnelle. Découvrons dans cet article, tout ce qu’il faut savoir.

Quelles formations et quels salaires pour le décorateur d’intérieur ?

Le métier de décorateur d’intérieur est une activité qui découle la plupart du temps de l’esprit de création d’une personne. Pour d’autres, cela résulte de leurs savoirs techniques acquises lors d’une formation. Pour d’amples informations, cliquez sur ce site. Le métier d’embellissement d’intérieur consiste en réalité à choisir et harmoniser le mobilier, les couleurs de sorte à exprimer un thème donné. Pour ce faire, il faut bien plus que l’esprit de créativité pour produire un travail de professionnel. Alors, une formation digne du nom est nécessaire pour être un expert dans ce domaine. Pour donner un résultat d’ornement d’intérieur irréprochable, il faut avoir des diplômes indiqués. Au nombre de ceux-ci, se trouvent en premier le BAC Pro aménagement de l’espace architectural. En second, vient le BTS aménagement de l’espace et en troisième, le BTS aménagement de l’environnement architectural. Il existe également des formations offertes par certaines universités dans ce secteur. Le salaire du décorateur d’intérieur se retrouve dans une marge de 25000 à 60000 €. Précisément le débutant peut se retrouver avec un gain brut de 25.000 € l’année. Ce qui fait plus de 2.000 € par mois et au moins 60.000 € pour l’expert.

Décoration d’intérieur : salarié ou indépendant

Le métier de décorateur d’intérieur, bien qu’étant une activité délicate, est très souple. En fait, le prestataire peut travailler pour un cabinet ou un magasin. Dans ce cas, il fonctionne au titre de salarié. C’est une option qui ne laisse pas assez de place à la créativité. L’employé décorateur est tenu de suivre rigoureusement le règlement de la structure qui l’a embauché. En revanche, le statut d’indépendant qui est d’ailleurs le plus apprécié de la majorité des décorateurs, ne présente pas de limite. Ce qui lui donne une autonomie à travailler selon sa disponibilité et surtout, il peut fixer son prix. Seulement, que sa société doit respecter des normes données et il devra aussi payer l’impôt.