La dette publique française en montée

En raison de la pandémie du Coronavirus, la France a octroyé plus de 86 milliards d’euros afin de venir à la rescousse des entreprises et au secteur de la santé. Cette idée n’est pas sans incidence sur l’économie française.

Une dette pénible

D’après les responsables de la Cour des Comptes, cette dette publique française va rester supérieure à 100℅ du Produit Intérieur Brut (PIB) pendant 10 ans au moins ce qui serait insoutenable pour l’économie française. L’ex-commissaire européen déclare « Nous allons vivre pendant dix années au moins une dette publique supérieure à 100℅ du PIB. Nous allons vivre pendant au moins 5 ans, 4 à 5 ans avec des déficits budgétaires supérieurs à 3℅ du PIB ». Voilà une situation qui n’est point reluisante pour l’économie Française.

Des mesures drastiques pesantes

Afin de contrer la crise sanitaire et économique, la France a dû décaisser près de 86 milliards d’euros pour venir en aide aux entreprises touchées par la crise et au secteur de la santé qui a déployé de gros moyens humains et logistiques pendant cette période. C’est la raison pour laquelle la France a subit vers la fin de l’année 2020 une dette qui avoisine les 120℅ du PIB. Mais ceci ne semble pas gêner les acteurs financiers à l’instar de Pierre Mocosvici, Président de la Cour des Comptes qui soutient qu’il s’agit là des mesures exceptionnelles employées par le gouvernement en situation de crise. A crise exceptionnelles, mesures exceptionnelles dit-on.

Une dette utile

Il ne faut pas voir le mauvais côté de la dette mais plutôt orienter la réflexion sur ce qu’elle a permis de rétablir. Aussi pesante qu’elle soit, la dette publique doit avoir un but bien précis. Dans l’avenir ; il ne sera pas question d’éviter la dette publique mais plutôt de faire en sorte qu’elle soit soutenable.